Burano le long des canaux Burano le long des canaux (S. Thoumsin)

Venise d'île en île

Nous avons quitté Venise et la cité s’estompe derrière nous. Le ciel est lumineux et l’atmosphère douce est celle des journées de printemps où revient l’optimisme. Le vert émeraude de l’eau s’est intensifié, la lagune s’éveille au renouveau et installés a l’arrière du Vaporetto, les joues caressées par le brise, nous partons à la conquêtes des îles.

Ce matin première étape à Murano, l’île des maîtres verriers. Après une dizaine de minutes de navigation sur la voie silencieuse et ondulante, pailletée d’éclats argentés, nous accostons à l’embarcadère. Nous marchons le long du canal sur les berges pavées bordées de boutiques aux mille trésors de verre coloré. La foule se presse pour ramener un souvenir fragile et précieux comme ces villes d’autrefois délicatement posées sur l’eau. Les couleurs chaudes des façades s’expriment enfin sous le soleil. Au loin un clocher de brique mêle ses tons de rouille à une oeuvre de verre et d’azur d’une artiste qui m’est inconnue. Il y a quelques années déjà, je rêvais de découvrir les perles à la feuille d’or ou d’argent aux nuances colorées des souffleurs de verre de Murano mais je n’ai même pas cherché à pousser la porte de ces précieuses fabriques. Les années passent, les modes et les idées changent…

C’est ensuite vers Burano, l’île des dentellières et des pêcheurs, que nous mettons le cap. Peu avant midi nous accostons sur la seconde île, de notre périple dans la lagune. Ici la couleur règne en maître et éclabousse le paysage. Les maisons se pressent les unes contre les autres comme autant de bonbons acidulés aux couleurs vives dans les bocaux de verre d’une boutique de friandises. Ce mélange revigorant est absolument délicieux. Et même plus tard lorsque le ciel s’est obscurci la gaieté des couleurs a suffit à conserver cette note de joie pétillante. 

Nous avons ensuite abandonné Burano pour rejoindre Torcello, la dernière des îles de la balade. L’endroit est plus calme et délaissé par les touristes, car moins de découvertes s’offrent aux curieux. C’est un lieu tranquille et un peu mystérieux qui fut autrefois très peuplé mais dans lequel la nature a repris ses droits. C’est ici que nous avons découvert l’Osteria Al Ponte del Diavolo. Dans un beau jardin à l’abris des regards nous nous sommes régalés de biscuits et douceurs variés et d’un verre bien mérité. Après avoir découvert la carte nous aurions voulu rester dîner dans ce lieu mais ce n’était point possible alors sans doute est-ce le signe que nous devrons un jour y revenir… En attendant, nous avons regagné Venise.

By S.



  • Il n’y a pas encore de commentaires. Sois le premier !

❧ LAISSE UN COMMENTAIRE, UNE SUGGESTION, UN MESSAGE, UNE QUESTION OU UN MOT DE BONNE HUMEUR ❧

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.

Parrainage Booking : jusqu’à 150 euros de réduction

Hello ! Reçois une réduction de 15 euros sur ta prochaine réservation sur Booking.com ! Pour en bénéficier, il te suffit de suivre ce lien. Un grand merci !

Nous sommes aussi sur les réseaux sociaux Suivez-nous !

Se connecter ou S'inscrire