Ecriteau à l'entrée du Castel Sant'Angelo Ecriteau à l'entrée du Castel Sant'Angelo (Phil P.)

Un billet pour Rome

Sans vol retour svp. Soyez avertis, quand on visite Rome on n'a jamais vraiment envie de repartir ! La ville éternelle porte bien son nom et je viens de la visiter une deuxième fois pour mon plus grand bonheur. En famille, en couple ou en solo vous ne risquez pas de vous y ennuyer.

Avant le départ

Qui parle de Rome dit aussi destination fortement touristique, cela en toutes saisons. D'autant que la ville n'est pas si grande, la concentration de touristes au mètre carré peut parfois surprendre. Il n'est pas rare de recroiser des gens que l'on a rencontrés un jour dans un tout autre coin de la ville. D'habitude cela ne m'arrive jamais, même chez moi à Bruxelles. Cela étant dit, la première étape du voyage est de trouver un lieu où se loger. Mieux vaut s'y prendre à l'avance. Le nombre et le choix d'hôtels et de chambres est suffisamment large mais trouver un endroit sympa, bien situé et qui correspond à votre portefeuille n'est pas si aisé. Adepte des sites de réservation en ligne, pour une fois n'est pas coutume c'est sur Expedia que j'ai trouvé le mien. Un passage en librairie pour acheter le guide l'Essentiel de Rome aux éditions Lonely Planet et de belles lectures sur le blog de L'Occhio di Lucie m'ont aidé à préparer et à accompagner ce magnifique city-trip en mai dernier.

MERCREDI : Installation et Castel Sant'angelo

Nous voilà arrivés en famille à Rome. C'est parti pour 4 jours de bonheur ! Notre choix pour le logement s'est porté sur la Résidence San Pietro, à deux pas de la Cité du Vatican. Un vrai petit havre de paix. Le soleil est au rendez-vous et sur conseil du gérant nous nous rendons chez Da Vito e Dina (Via degli Scipioni, 50) pour de délicieuses foccacias et une pizza napoletana avant de nous mettre en route pour notre première visite : Le château Saint-Ange. Rien de mieux pour bien démarrer et profiter des vues spectaculaires sur la ville et le pont Saint-Ange du sommet de la forteresse. Au loin, nous apercevons le Colisée sur la gauche de l'imposant monument Victor Emmanuel. Longeant les remparts, de belles perspectives sur la Basilique Saint-Pierre sont à voir au travers des meurtrières. Datant du VIème siècle, ce château fut une forteresse pontificale et l'on y apprend qu'elle reliait le palais du Vatican par l'intermédiaire d'un passage secret, le Passetto di Borgo, qui est toujours visible sous la forme d'une passerelle qui traverse le quartier. 

Vue sur RomeVue sur Rome de la forteresse de Saint-Ange

Notre journée se termine par un repas à L'Osteria delle Fornaci, un petit restaurant qui sert de bons plats très frais (artichauts, fèves, saltimbocca) mais au service qui laisse à désirer.

 

Jeudi : Colisée, Forum, Mont Palatin

Un taxi nous amène au Colisée, notre point de départ de l'amphithéâtre, du Forum Romain et du Mont Palatin. Je ne peux que conseiller de prendre une visite guidée (le plus tôt possible dans la journée) pour comprendre l'histoire de ces lieux extraordinaires et qui vous permettra aussi de couper les files. Prévoyez aussi quelques bouteilles d'eau car il peut faire très chaud à Rome ! Construit de blocs en travertin, l'amphithéâtre Flavien, renommé en Colisée en référence au Colosse de Rome, pouvait accueillir jusqu'à 75000 spectateurs. Encore bien préservé dans son ensemble, certaines parties du bâtiment ont été rénovées et permettent de se rendre compte de la forme et l'aspect de l'édifice dans l'antiquité. Malgré tout, il faut bien avoir un peu d'imagination pour transformer les explications de notre guide et s'imager comment se déroulaient les combats de gladiateurs, les spectacles et la construction des tribunes. Sur ce dernier point, le Colisée est littéralement "percé" de trous qui servaient autrefois à ancrer des agrafes en bronze pour soutenir les structures en pierres.

ColiséeLe Colisée et les nombreux trous dans les blocs de travertin

Le Forum Romain est lui aussi incontournable avec ses nombreux vestiges du passé. Les explications, sur les nombreux temples, sont bien utiles encore une fois. Nous terminons notre visite par le Mont Palatin, très agréable et fleuri à cette époque de l'année. Ne ratez surtout pas la vue sur le Stadio Palatino.

Mont PalatinCoquelicots sur le Mont Palatin

Après cette tout de même longue visite, retour dans le centre-ville. Le plus facile est de prendre un des nombreux bus même s'ils sont bondés. Si vous préférez prendre un taxi c'est parfois à la tête du client ou en fonction de la destination, soyez avertis. Nous arpentons les rues du côté de la Villa Farnese et en profitons pour manger quelques parts de pizze bianche et foccacie au Forno Campo de' Fiori. A recommander tant bien par la qualité des produits que le petit prix. 

Le soir, nous terminons notre journée en se promenant autour de la Piazza Navona, faisant une rapide visite de l'église Sant' Agnese et finissons par un repas au Mozzarella Lab (Via Del Boccaccio 24), un restaurant-bar où les gérants produisent leur mozzarella artisanale dans les sous-sol romains à l'écart des restaurants touristiques. On y a mangé convenablement, la facture légère et avons eu, en prime, une bonne rigolade avec des touristes français assis à côté de nous.

Vendredi : Promenades et détente

C'est notre jour de "repos". Au programme, notre habituel bus 64 qui nous amène de notre résidence au Corso Vittorio Emanuele, puis de la marche en ville. Après un arrêt pour contempler la Fontaine de Trevi, nous trouvons un passage au travers de la foule et jetons une pièce afin d'assurer que nous revenions à Rome un jour. Nous dégustons ensuite une délicieuse glace à San Crispino (Via della Panetteria, 42) avant de reprendre un autre bus qui nous déposera au parc de la Villa Borghese.

Fontaine de TreviLa Fontaine de Trevi au style rococo

Nous louons une Rosalie et pédalons en long et en large du parc, à fond dans les descentes. Un peu de détente qui nous fait du bien. Le parc est beau et ombragée. Un cinéma pour les petits se trouve au milieu du parc, c'est joyeux. Nous ne visiterons pas la Villa Borghese cette fois-ci. Pour le déjeuner, on improvise et on s'installe à Vyta. Le cadre et le lieu de ce restaurant ont l'air bien au premier abord, mais cela sera la grosse désillusion : la nourriture et le service sont en-dessous de tout. On aurait mieux fait de consulter les avis avant de s'asseoir. Dommage.

Cinema dei PiccoliLe cinéma des petits en plein coeur du parc de la Villa Borghese

Nous redescendons vers la ville, passant par la Villa Médicis, en profitant à nouveau des vues sublimes, peut-être même encore plus belles que celles du Château Saint-Ange. On débouche sur la Piazza di Spagna et ses célèbres marches (en travaux). Puis, une deuxième glace en mains, continuons notre chemin par la Via del Babuino jusqu'à la Piazza del Popollo, une place très imposante. Il fait chaud et retournons faire une sieste en fin d'après-midi.

Le soir, nous reprenons le 64 et un terminons en prenant notre repas à La Carbonara (Campo de' Fiori, 23). Nous essayons les artichauts à la Giudia, une spécialité locale. C'est très bon. Les raviolis et la carbonara (tout de même) le sont aussi. Bien sûr l'endroit est plus touristique que les autres restos que nous avons pu essayer jusqu'à présent mais on se régale du lieu privilégié.

 

Samedi : La Cité du Vatican et I Quattro Mori

Comme tous les matins, nous prenons un rapide petit déjeuner dans le snack-bar du coin et un incontournable espresso. Nous sommes devenus des clients réguliers. Ce matin, nous avons prévu la visite des musées du Vatican. On a réservé un guide et, miracle, nous sommes seuls dans le groupe !. Notre accompagnateur, Frank Van den Broeke, est un véritable érudit. Nous pouvons entrer dans la Chapelle Sixtine dès son ouverture, quasiment vide. Sa connaissance de Rome, du Vatican, de la religion et l'histoire romaine nous font traverser les époques et nous sommes pleinement ravis d'avoir pu l'écouter et raconter avec passion, en s'adaptant pleinement à nos enfants, des détails et des anecdotes qu'aucun autre guide n'aurait fait. Tout simplement, ce fut une visite guidée magique.

Basilique Saint-PierreEntrée de la Basilique St-Pierre dans la Cité du Vatican

Après cette belle visite, nous retournons en ville après un court repos. Nous nous promenons, dégustons quelques glaces supplémentaires et visitons l'église Sant' Ignazio. 

Pour bien terminer notre séjour, nous avions déjà repéré une bonne table dès notre arrivée. Un de ces restaurants légèrement cachés ou il n'y a que des italiens qui viennent. Aux I Quattri Mori (Via di Santa Maria alle Fornaci, 8) on y mange très bien. Pas de carte, un menu fixe à 40 Euros où l'on décide simplement si on souhaite de la viande ou du poisson comme thème. Les plats nombreux et copieux défilent et sont plus bons les uns que les autres pour clôturer un excellent moment passé à Rome.

Hello les voyageurs ! Cela vous dit un aller simple pour Rome ? Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à l'épingler dans vos tableaux favoris sur Pinterest :) 



❧ LAISSE UN COMMENTAIRE, UNE SUGGESTION, UN MESSAGE, UNE QUESTION OU UN MOT DE BONNE HUMEUR ❧

Poster un commentaire

0

Parrainage Booking : jusqu’à 150 euros de réduction

Hello ! Reçois une réduction de 15 euros sur ta prochaine réservation sur Booking.com ! Pour en bénéficier, il te suffit de suivre ce lien. Un grand merci !

Nous sommes aussi sur les réseaux sociaux Suivez-nous !

Se connecter ou S'inscrire